Koudlam

Poitiers, Le Confort Moderne, Le 15/03/2015

Après avoir foulé les débris des clubs en ruine derrière Goodbye et Alcoholic Hymns, après une série de tubes transgenre, d’opéras tropicaux et de collaborations complices avec l’art contemporain, Koudlam est allé prendre un bol d’iode et de béton à Benidorm, station balnéaire espagnole défoncée par le tourisme de masse. Il en est revenu cet automne avec un troisième album en forme de monolithe, exotique et glacé, qui mixe comme personne les codes du rʼnʼb, de la transe ou de la techno hardcore. Entre Symphonie du Nouveau Monde et techno désespérée, Koudlam poursuit son chemin au royaume des fêtes qui ne se terminent jamais.

Source : Le Confort Moderne

Site web et page Facebook



Laisser un commentaire